Philosophie de vêtements bio et commerce équitable


Est-ce qu'il faut que d'autres personnes aillent mal, simplement pour que nous puissions acheter des articles moins chers?
Est-ce que les nouveaux vêtements doivent forcément sentir les produits chimiques?

Chez nous vous trouvez des vêtements qui satisfont les critères suivants:

- une culture biologique des matières premières
   (par exemple du coton sans pesticide)
- un traitement respectant l'environnement et les personnes
   (par exemple pas de blanchissement à base de chlore, pas de colorants azoïques)
- un respect d'exigences sociales (pas de travail forcé,
   pas d’exploitation des enfants, mais un commerce équitable et un salaire minimum)



vetements bio fair gehandelte und fair produzierte kleidung aus Hanf bio anbau der coton ökologische Kleidung

Une des certifications les plus importantes pour avoir la preuve que nos vêtements sont produits de manière écologique, dans le respect de l'environnement et des personnes, est le label GOTS. Ce film explique comment le processus de production est contrôlé, et quels critères sont les plus importants pour le label, afin que nous puissions proposer une mode éco-équitable de la meilleure qualité possible:




Ce film montre l'action de la Fair Wear Foundation pour assurer un bon environnement de travail dans les usines textiles:



Plus d'informations sur la culture biologique et commerce équitable

Est-ce que bio et commerce équitable sont la même chose ou du moins similaires?
Que veut dire commerce équitable exactement?
A propos du chanvre
A propos du coton
Qu'implique la «culture conventionnelle»?
Qu'implique la «culture biologique»?
Pourquoi la culture biologique?
Pourquoi est-ce que les vêtements en coton bio sont si doux?
Est-ce qu'il y a un aperçu des fabricants?
Qu'est-ce que c'est que le cuir bio?


Est-ce que bio et commerce équitable sont la même chose ou du moins similaires?
Si la culture biologique et le commerce équitable ne sont pas la même chose, ces deux aspects sont tout de même très importants pour les personnes qui font nos vêtements.
Grâce à la culture biologique, leur santé n'est pas mise en danger par les produits chimiques, et grâce au commerce équitable (fair trade), ils sont rémunérés à leur juste valeur.

Que veut dire commerce équitable exactement?
Beaucoup de personnes travaillent dans les pays en développement pour que nous puissions acheter notre café, notre chocolat et naturellement nos vêtements aux prix les plus bas.
La plupart d'entre eux travaillent malheureusement encore dans des conditions inhumaines.
Les grands groupes de prêt-à-porter et les fabricants de d'articles de sport produisent avant tout dans les ateliers clandestins, dits «sweatshops».
Là-bas les ouvriers sont exploités dans les pires conditions. Que ça ne puisse pas fonctionner ainsi, on peut bien le comprendre et se le représenter avec ce petit jeu.

Pour sortir de ce système d'exploitation, il y a le commerce équitable.
Le commerce équitable ne signifie pas seulement payer un prix juste. Il s'agit bien davantage de créer une manière complètement différente de faire du commerce. Nous pensons que le profit ne doit pas être réalisé à tout prix, mais qu'il est question d'aider les gens dans les pays, où la vie n'est pas toujours aussi simple qu'ici. Il s'agit de donner à tous la possibilité de mettre sur pied une économie durable.

Quand on voit l'économie sous cet angle, on peut ainsi parvenir à de grands changements.

Beaucoup de nos fabricants soutiennent en particulier les personnes en leur permettant de se lancer dans d'autres projets. Plus d'informations à ce propos directement sur les sites internet de nos fabricants.

Très concrètement le commerce équitable signifie pour nous:
- pas de travail forcé
- pas d'exploitation
- des employés ayant le droit de se réunir, par exemple en syndicats
- des horaires de travail humains, des heures supplémentaires payées
- pas de discrimination
- des salaires justes
- pas de méthodes punitives
- pas d'exploitation des enfants
- le paiement de congés maladie

A propos du chanvre
Le chanvre est très robuste et peut être cultivé presque partout sur la planète.
La plante à la base du chanvre peut avoir de multiples usages. Par exemple pour des produits pharmacologiques, stupéfiants, de cordage, d'étoffe, de papier, d'engrais, et cosmétiques. Mais aussi pour les vêtements!
Les vêtements fait avec du chanvre ont l'intérêt d'être agréablement frais en été et chauds en hiver.

La culture du chanvre
Comme le chanvre est très résistant aux parasites, les insecticides ne sont pas nécessaires. Il n'y a pas non plus besoin de désherbants (herbicides), car les plantes ombragent déjà le sol après quelques jours, et la mauvaise herbe est alors privée de lumière, ce qui permet vraiment de préserver l'environnement.

Les racines du chanvre peuvent selon l'état du sol s'enraciner jusqu'à 140 cm de profondeur, c'est nettement plus profond que d'autres variétés de plantes comparables. Pour cette raison, le chanvre a souvent été planté autrefois dans des sols durs et appauvris pour assouplir le sol, et le cas échéant pour préparer la culture tardive de plantes exigeantes comme les céréales. Le chanvre a également été utilisé dans des steppes, pour non seulement assouplir le sol, mais aussi pour l'ombrager. Une fois le sol amélioré, d'autres variétés de plantes étaient alors semées.

A propos du coton
Depuis des siècles le coton est utilisé comme matière première dans le textile.
Il est de loin la matière première textile la plus importante, on l'appelle aussi «l'or blanc».
Le coton est extrêmement absorbant, donc idéal pour les vêtements portés à même la peau, par exemple pour les sous-vêtements, les vêtements de nuit, les peignoirs, les tenues d'intérieur et les vêtements pour bébés. Le coton agit de manière à conserver une température constante, n'irrite pas la peau, ne provoque pas d'allergie, et convient donc parfaitement aux personnes à la peau sensible, particulièrement aux bébés et aux jeunes enfants.

La culture du coton
Le coton ne peut être cultivé partout. Pour qu'il germe et qu'il pousse, cette plante a besoin d'une température d'au moins 15°c et d'entre 150 et 180 jours par an sans gel.
Aujourd'hui, les producteurs principaux de coton sont la Chine, l'Inde, le Pakistan et les pays de la CEI.


Qu'implique la «culture conventionnelle»?
- la pollution des eaux, de l'air et des sols
- la mise en danger de la vie et de la santé de ceux et celles qui travaillent le coton
- la destruction de la faune et la flore

Le coton cultivé de manière conventionnelle fait partie des plantes cultivées avec le plus de pesticides. L'irrigation artificielle, l'utilisation de pesticides, de défoliants, d'insecticides et d'autres poisons mènent à de grands dégâts sur l'environnement et à la destruction de ressources naturelles.
De plus, l'utilisation de ces produits chimiques coûte à de nombreux travailleurs de l'industrie du coton leur santé, voire même leur vie.

Les produits chimiques polluent ainsi les nappes phréatiques, et créent de ce fait un manque d'eau potable. Fait aggravant, cela conduit à des maladies pour la population, qui sont provoquées par les insecticides vaporisés, les engrais et les produits facilitant la récolte.

Le coton nécessite un sol de grande qualité.
A cause d’une utilisation (et fertilisation) intensive, le sol est pour quelques années appauvri et inutilisable. Cela mène à des surfaces toujours plus grandes de terres arables autrefois bonnes à présent complètement sans valeur. Les sols se salent et se désertifient.

Qu'implique la «culture biologique»?
- une agriculture naturelle
- la réduction des besoins en eaux
- éviter les substances néfastes pour l'environnement

Pour une culture écologique du coton, aucun pesticide, insecticide, ou engrais chimique n'est utilisé. Tous les deux à trois ans a lieu une rotation des cultures, fertilisé seulement avec des engrais naturels. Pour lutter contre les mauvaises herbes et les parasites ne sont employées que des méthodes biologiques uniquement. Aucun défoliant n'est utilisé: le coton est cueilli à la main. Ainsi, on obtient un équilibre biologique dans les zones cultivées: le sol, l'air et l'eau ne sont pas pollués et ne nuit pas à la vie des travailleurs de l'industrie du coton.

Le coton naturellement coloré
Autrefois, il y avait des cotons de très nombreuses couleurs différentes. La plupart de ces sortes de coton s'ont entre temps disparu. Il existe pourtant, à part le blanc naturel, encore des cotons dans les couleurs vertes et brunes. Chez fairtragen on retrouve ce coton principalement dans la partie jeunes enfants.
Ce coton, étant naturellement coloré, présente l'avantage de ne pas se délaver au fil du temps. Bien au contraire, les couleurs ont tendance à s'intensifier au lavage.

Pourquoi la culture biologique?
La culture conventionnelle du coton pollue extrêmement l'environnement. Un exemple souvent cité est celui-ci: 2,5% de la surface cultivée mondiale est utilisée pour la production de coton, mais celle-ci génère l'utilisation d'11% de tous les pesticides et de 25% de tous les insecticides.
Ces poisons nuisent aux personnes, qui travaillent dans les champs et dans les entreprises de transformation, et laissent derrière eux des dommages environnementaux durables.
Tous les poisons ne partant pas au lavage et étant en contact avec la peau, ils mettent ainsi en danger les consommateurs (avant tout les peaux sensibles des jeunes enfants et des nourrissons).

Pour la production d'un t-shirt ordinaire du commerce, quelques 150g de pesticides et d'insecticides sont nécessaires. Pour une production en coton bio, absolument aucun produit chimique n'est utilisé.

Parmi les répercussions des pesticides, il y a une érosion durable du sol. Une fois fait, impossible de faire machine arrière.

Les familles de travailleurs profitent des méthodes de cultures écologiques alternatives, car l'abandon des pesticides couteux réduit leurs tâches et les préserve de l'endettement si fréquent. A cela s'ajoute la prévention de l'empoisonnement des nappes phréatiques et de l'eau potable.
Comme le coton est cultivé en alternance avec d'autres plantes utiles, l'approvisionnement direct en denrées alimentaires est assuré.

Pourquoi est-ce que les vêtements en coton bio sont si doux?
Cela tient à une technique de récolte particulière:
Dans la culture traditionnelle du coton, il est fréquent que le coton soit récolté à la machine. Pour cela des défoliants sont vaporisés sur les plantes, pour en éliminer les feuilles. Enfin, les bourgeons sont cueillis avec une machine spéciale.
Cette machine récolte alors tous les bourgeons. Notamment ceux, qui ne sont pas mûrs ou qui ne sont pas de bonne qualité.
Dans la culture biologique, aucun produit chimique n'est utilisé et le coton est récolté à la main. Les travailleurs peuvent contrôler la qualité au moment de la cueillette, et ne récoltent de ce fait que les bourgeons assez mûrs.

C'est pourquoi les vêtements en coton bio sont si doux!

Est-ce qu'il y a un aperçu des fabricants?
Oui! Retrouvez ici la liste de nos fabricants et davantage d'information.

Qu'est-ce que c'est que le cuir bio?
Depuis plusieurs siècles déjà on utilise le cuir.

Pour protéger le cuir de la décomposition, on a au début fait sécher les peaux dans l'air ou sur le feu. Peu à peu on a après d'autres procédés - avec différentes répercussions sur l'environnement.

L'important pour le cuir écologique est que celui-ci soit tanné sans chrome métallique.

Le tannage
Le tannage des peaux est obtenu à l'aide d'un mélange de bicarbonate de sodium (connu comme les poudres à lever ou la levure chimique) mais aussi d'extraits de différentes sortes de plantes (la tara, le vélani, la rhubarbe).

La résistance à la lumière
La couleur du cuir change sous l'influence des rayons du soleil. Cet effet apparait de manière plus ou moins forte selon le tannage et les agents tannants: la couleur d'origine du cuir peut foncer ou s'estomper. Il s'agit d'un procédé naturel, qui ne peut être endigué que par l'utilisation massive de produits chimiques sur la surface du cuir. Pour des considérations écologiques et de santé, il est cependant préférable de ne pas laisser ses meubles, ses vêtements et ses chaussures en cuir de manière prolongée au soleil ou à une source de lumière forte, et de les placer à l'ombre.